Didomena: la plateforme d’archivage des données SHS de l’EHESS

Le réglement européen général pour la protection des données personnelles dit que les traitement de données personnelles doivent avoir une durée déterminée, à l’issue de laquelle les données doivent être détruites ou archivées… L’EHESS a ouvert tout récemment un service d’archivage numérique des données de la recherche: Didomena .

Pour déposer des données il faut avoir un compte informatique EHESS. On peut créer son plan de gestion des données à l’intérieur de l’outil, dès le début du projet, et ajuster le niveau de confidentialité des documents déposés. En effet déposer des données sur une plateforme ne signifie pas forcément les rendre publiques. En revanche, elles seront sans doute plus en sécurité que sur le disque dur d’un ordinateur…

Celles et ceux qui ne font pas partie de l’EHESS peuvent se tourner vers d’autres dispositifs comparables : par exemple Sciences-Po a lancé il y a quelques années BeQuali, l’Université de Bourgogne à Dijon a développé Pandor... Votre institution a probablement un outil. Et sinon, il est possible de faire une demande auprès d’Huma-num.

 

 



Citer ce billet
Marie Plessz (2019, 1 octobre). Didomena: la plateforme d’archivage des données SHS de l’EHESS. QualiQuanti. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/t40b

Marie Plessz

Sociologue, j'étudie les pratiques alimentaires, les parcours de vie et les inégalités sociales. Sociologist, I study food practices, the lifecourse and social inequalities.

More Posts

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search