Petit guide des statistiques exploratoires en sciences sociales

Michel Grossetti nous offre une publication destinée aux étudiants ou chercheurs en sciences sociales qui n’ont pas de formation particulière en mathématiques ou en statistiques.

Résumé:

L’objectif de ce petit livre est de présenter les techniques de statistique exploratoire et leurs usages pour des personnes qui connaissent les sciences sociales mais qui ne sont pas familières de ces techniques. Il commence par présenter la logique de mise en équivalence qui préside à la construction des variables, puis la conception du hasard comme forme particulière d’imprévisibilité, et la « loi des grands nombres », un phénomène de saturation de l’information lorsque celle-ci porte sur des activités suffisamment peu dépendantes les unes des autres. Ensuite, il traite des types de données, et de leur mise en forme par la construction de variables de différentes catégories. La première étape de l’exploration est un examen de chaque variable prise séparément pour identifier les valeurs extrêmes ou les répartitions déséquilibrées, et procéder aux recodages nécessaires. La deuxième étape consiste à combiner les variables par des techniques simples de recherche de corrélations, tableaux de contingences, coefficients de corrélation, comparaison de moyennes ou de médianes. Les analyses simples de corrélations peuvent déboucher sur, ou se combiner à, l’usage de méthodes plus globales comme les résumés graphiques (analyses de correspondances), les typologies (classifications), ou les modèles cherchant à évaluer la part prise par diverses variables explicatives dans les variations d’une variable à expliquer. Dans certains cas, les données portent sur des relations et les réseaux qu’elles constituent, ce qui implique des méthodes spécifiques, qui relèvent, soit d’un usage particulier des méthodes statistiques standard (en distinguant les personnes interrogées des relations qu’elles ont citées), soit de méthodes spécifiques d’analyse de graphes (qui ne sont pas détaillées dans ce texte). D’autres données portent sur des processus, qui peuvent être étudiés au moyen de méthodes qui tiennent compte des enchaînements de séquences. Enfin, il existe de nombreux cas où l’on a affaire à des corpus de données textuelles, ce qui amène à utiliser des méthodes statistiques d’une manière particulière. Chaque technique est présentée au moyen d’exemples issus de données d’enquêtes réelles.

 

A télécharger sur HAL-SHS

 

 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Sabrina Pastorelli (17 février 2023). Petit guide des statistiques exploratoires en sciences sociales. QualiQuanti. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/t45c


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search